Indice IBP

Vous avez peut être entendu un animateur évoquer l’indice IBP au départ d’une randonnée, ou découvert cette information lors de la lecture d’une notice concernant une sortie découverte, sans savoir exactement de quoi il en retournait.

L’acronyme peut surprendre mais quand les créateurs barcelonais de l’algorithme ont débuté, ils parlaient de « paramètres interactifs par signal », mais entre eux l’appelait  Busca Peligru (Recherche de danger) car il s’agissait initialement d’identifier le profil d’un parcours de VTT. Par la suite ils ont décidé de retenir les initiales de « Index Busca Peligru » pour leur indice d’effort.

L’indice IBP est le résultat de l’application d’une formule mathématique prenant en compte  divers paramètres obtenus à partir d’un tracé GPS (distance, dénivelés, longueurs et pourcentages des rampes, ratios de montées et de descentes etc…) et variant de 0 à l’infini.

Cet indice est donc très utile pour connaître et comparer les difficultés de différents itinéraires, de manière rigoureuse et parfaitement objective. Il permet ainsi à tout un chacun d’appréhender précisément la difficulté en fonction de sa condition physique.

Un parcours avec un indice IBP de 60 sera un parcours très difficile pour une personne non entraînée, normale avec une condition physique moyenne et très facile pour quelqu’un de très entraîné ainsi que le montre la  lecture du tableau ci-dessous.

C’est donc l’outil idéal pour se situer physiquement en fonction des difficultés prévues et un bon moyen de motivation, chacun  pouvant ainsi constater très facilement les progrès découlant de la pratique régulière de son activité.

Les possesseurs de GPS peuvent directement rentrer la trace gpx de leur randonnée (depuis le widget de la colonne de droite) pour accéder à toutes les informations détaillées de leur parcours (distances, vitesses, dénivelés, pourcentages de rampes, carte google earth etc…).

La FFRandonnée, partenaire d’IBP, a également édité une brochure mais plutôt réservée aux organisateurs de randonnées, puisqu’elle intègre deux autres paramètres (technicité et risque) dépassant le cadre habituel de nos randonnées hebdomadaires.

 

Les commentaires sont clos.