Séjour causse du Quercy et Périgord noir

Le groupe de randonneurs

VENDREDI 24 MAI :

Il est 6 h 30; nous sommes 44 à monter dans le bus qui va nous amener à Collonges-la-Rouge, première étape de notre sortie découverte « Causse du Quercy – Périgord noir ».

Collonges-la-Rouge

Flâner dans ce village aux multiples maisons de briques rouges, découvrir la maison où a séjourné Maurice Biraud…

Les photographes avertis ou néophytes s’en sont donné à cœur joie.

Notre aimable chauffeur nous conduit à Loubressac où nous prenons notre pique-nique, et oui, il est déjà 13 heures.

Nous voilà partis pour une randonnée de 8 km menée de main de maître par Jean-Claude.

 

Ce village offre une vue plongeante sur les vallées de la Bave et de la Dordogne. En 1670, le chroniqueur Savinien d’Alquié disait déjà que « c’était la plus belle vue du royaume ». Le photographe Robert Doisneau a trouvé beaucoup d’inspiration. Un célèbre film de Georges Lautner y fut tourné en 1972 « Quelques messieurs trop tranquilles » qui se plaignaient du manque de touristes.

Nous voila maintenant sur un sentier d’où l’on aperçoit le Château de Castelnau-Bretenoux. Le groupe homogène chemine dans les sous bois, une clairière nous permet une « pause photos » avec la vue dégagée sur Autoire.

Autoire

Puis arrive le moment ou Alain décide d’amener un petit groupe (à la vue des escaliers la sélection s’est faite d’elle-même) découvrir le Château des Anglais appelé également « château fort de la Roque d’Autoire ». Il a été construit au début du XIIIe siècle, et il a servi de repaire aux compagnies anglaises pendant la guerre de Cent ans.

Le château des Anglais

Pendant cette visite le reste du groupe a fait une pause d’environ 40 minutes.

Et nous voilà repartis vers un promontoire d’où on a une superbe vue sur Autoire mais aussi de la Cascade.

L’orage menace mais nous sommes plus rapides que lui. Nous retrouvons notre chauffeur qui nous conduit à notre hébergement  » la base de plein air de Mezels  » où nous sommes attendus par Emilie qui nous accueille avec un joli sourire.

La cascade d'Autoire
Notre hébergement

Nous profitons d’un petit moment de répit pour nous installer dans nos chambres, avant de partager en toute convivialité autour d’un apéro quelques petits  » en cas  » non prévus au programme mais bien venus, appréciés, et confectionnés par Dominique.

L’heure est venue de prendre le repas simple mais copieux, après quoi nous regagnons nos chambres; et oui demain samedi la journée est chargée.

SAMEDI 25 MAI :

Après un petit déjeuner, départ à 8 h 30 pour une randonnée de 8 km. Nous formons 2 groupes pour longer la route sur 500 mètres qui nous amène à Mezels. Après 2 km assez « physiques », avec Jean-Claude nous avons décidé de scinder le groupe en deux.

Une partie du groupe à Mézels

Les dénivelés (200 mètres) peuvent être difficiles pour certains d’entre-nous. Une vingtaine suit Alain sur les hauteurs, Jean-Claude conduit le restant sur un sentier moins physique.

Nous nous retrouvons vers 11 heures à l’entrée de Carennac . Nous donnons quartier libre pour la visite du village.

Rendez-vous est pris pour le pique- nique en bordure de la Dordogne.

Carennac

Nous avons rendez-vous à 14 heures à la grotte de Presque (si vous ne la connaissez pas elle vaut le détour…). Nous avons une visite commentée par une jeune guide qui maîtrise bien son sujet. Cette visite nous prend environ 1 heure.

Dans la grotte de Presque
Ils n'auront pas réussi à nous perdre...

La cascade d’Autoire est la dernière étape de la journée.

Là aussi 2 chemins pour y accéder et on inverse les rôles : Jean-Claude conduit les « moins fatigués » par les rochers, Alain préfère prendre une petite route avec ceux qui commencent à avoir les jambes lourdes.  Photos au pied de la cascade puis retour vers le village où chacun flâne à sa guise pendant une heure. Autoire doit son nom à un cours d’eau qui traverse le village.

Il est temps de rejoindre le bus pour finir la journée par « Apéro- Repas-Dodo »

DIMANCHE 26  MAI :

8 h 30 : le bus nous emmène en direction La Roque-Gageac, village bâti entre la falaise et la Dordogne, que nous rejoignons à 10 h 30.

La visite permet à chacun d’entre-nous d’apprécier sur toute la longueur du village différents points de vue. Un mémorial nous informe qu’en 1957 une partie de la falaise se détache et entraîne plusieurs maisons et fait 3 victimes. La route sera coupée pendant 2 ans.

Il est temps d’embarquer sur une gabare pour une mini-croisière d’une heure qui nous permet de découvrir  » autrement  » le paysage entre La Roque-Gageac et Beynac-Cazenac .

La Roque-Gajeac vue depuis la gabare

Arrive le moment de partager le dernier pique-nique avant le départ.

Il est 14 h 15, et il est le moment de quitter ces merveilleux paysages. Nous sommes un peu fatigués mais heureux de ces 3 jours passés dans la bonne humeur.

Nous nous séparons à Pessac vers 18 heures en nous disant à bientôt sur les chemins de randonnées.

Les commentaires sont clos.